Pulsion de traduire

C’est la très belle expression d’Antoine Berman, sur laquelle j’avais commencé à broder quelques mots. Dans l’espoir que d’autres suivront…

Il faudrait tenter de cerner l’insensible moment où naît chez le lecteur la pulsion de traduire, où le texte étranger ne suffit plus, où la lecture devient insatisfaisante, frustrante. Déclaration inconsciente d’un état d’urgence, qui met le corps en panique et le pousse à prendre la plume, à débrouiller le nœud de mots qui affluent. Impatience d’élaborer une parole, ou même plus simplement besoin d’utiliser la langue maternelle, natale. Besoin de ma langue, besoin de langue. La caresse du texte étranger entraîne étrangement un besoin de parler, découvrant un manque, une carence, un vide, une absence.

One thought on “Pulsion de traduire

  1. Irène dimanche 12 juillet 2009 / 21:35

    Ces quelques mots sont d’une justesse absolue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s