Seul dans la splendeur, Keats & Robert Davreu

keatsMa promenade en librairie m’a averti d’une réédition qu’il est nécessaire de relayer sur ce blog. L’excellent volume de traductions de Keats par Robert Davreu, Seul dans la splendeur, qui avait été publié en 1990 aux éditions La Différence dans la mémorable mais trop vite éteinte collection Orphée, vient d’être réédité au Seuil, dans la très sérieuse collection de poésie que cette maison d’édition est en train de mettre en place depuis quelques années. Il vient donc s’ajouter à des volumes de Celan, Pessoa, Juarroz, Apollinaire, Pérec, Yeats, Thomas, et tant d’autres.

J’eus la chance de trouver le volume aujourd’hui épuisé chez un bouquiniste parisien il y a quelques années, et je le tiens pour l’un de mes volumes de traduction favoris. Outre la qualité littéraire des traductions des poèmes choisis (pas assez, malheureusement), c’est l’introduction qui constitue l’intérêt majeur de ce livre. Robert Davreu y déploie une intelligence et une sensibilité plus que remarquables, le tout servi par une écriture claire. Voilà, en guise d’avant-goût, un résumé du projet poétique de Keats :

[…] il s’agit de se rendre soi-même toujours plus accueillant, toujours plus accordé aux impressions du monde, de développer en soi-même cet étonnant pouvoir de la mimêsis, qui ne s’accomplit point dans la reproduction à l’identique, mais dans la transfiguration imaginative et créatrice qui mène à bien ce que la nature n’a pas pu d’elle-même œuvrer. Il s’agit de devenir le lieu d’une expression ou d’une correspondance universelle instantanée, l’instrument à travers lequel tout se mue en mélodie.

Ce que Robert Davreu – philosophe de formation, mais par ailleurs traducteur, et poète – écrit de Keats, pour qui seul valait le sublime, vaut aussi comme une belle méditation sur les capacités d’ouverture au monde du sujet, à la sensualité des choses, sur ses capacités à retrouver une unité fondamentale. C’est aussi l’occasion de réconcilier Keats avec les accusations de sensualisme naïf qui sont parfois portées à sa poésie.

La sensualité de Keats n’est ainsi, quoi qu’il en dise lui-même parfois, pas du tout le contraire d’une intellectualité qui lui ferait défaut, mais la vibration de l’être tout entier offert, tout entier tendu, tout entier transi dans l’attente, à l’écoute et comme à l’affût d’une venue en présence, d’une éclosion qui est la nature elle-même.

La « negative capability », son rapport à la culture classique, sa la marginalité de sa conscience dans l’Angleterre en cours d’industrialisation, Keats est moins décrit comme l’auteur de beaux vers que comme l’incarnation d’une certaine éthique de poète, ou, comme dirait Bonnefoy, Robert Davreu fait honneur à sa « capacité à être ». Bref, ce petit volume mériterait d’être acheté rien que pour ces quelques pages d’introduction, n’était l’extase que procure la lecture des poèmes de Keats.

*

John Keats, Seul dans la splendeur, traduit de l’anglais et présenté par Robert Davreu, Seuil, Poésie, 2009, 144 p., 6,5 €

leslivres

2 thoughts on “Seul dans la splendeur, Keats & Robert Davreu

  1. Marc POREE jeudi 26 mars 2009 / 18:33

    Monsieur,

    Découvrant par hasard votre blog, que je trouve tout à fait séduisant, par sa conception comme par son contenu, mon attention a été vivement retenue par vos propos sur la traduction de Wordsworth, ainsi que par votre rencension particulièrement élogieuse du recueil de Keats préfacé par Robert Davreu. Etant moi-même romanticiste, enseignant-chercheur angliciste à Paris III (et collègue de Jean-Yves Masson, dont je vois bien combien il a su vous former et vous inspirer), j’avais réagi comme vous, à la première sortie de ce petit mais ô combien attachant ouvrage.
    Avec tous mes encouragements à poursuivre dans la rédaction de votre blog, et de tout autre type d’écrit, plus ouvertement littéraire.
    Bien cordialement,
    Marc Porée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s