« Un arbre », poème (2)

UN ARBRE

II

Vaste sourire étalé dans le feuillage ;
Fidèle l’arbre à la dictée du temps, qui dit
D’un même mot la flaque claire après la pluie
Et l’eau instable des rêves, l’eau profonde ;

De l’ordre peu à peu la face feint de s’assembler
En ces cryptes aériennes, sur ces dalles solaires :
Musique ! Illusion et mémoire mêlées !
Je voudrais m’agenouiller contre le ciel et boire !

Mais point de marches dérobées. – Gravir
Est une patiente dispersion dans la lumière,
Une leçon sévère à prendre dans son vin

D’égarement, d’oubli et de refus…
Et quelles mains écartelées, brûlées d’accueillir,
Faut-il au terrestre rite si haut célébré ?

© Maxime Durisotti, 2008

*

Calder

Illustration : Alexander Calder, Totem

One thought on “« Un arbre », poème (2)

  1. versionscelestes vendredi 11 juillet 2008 / 22:56

    I also like this poem. Nice work!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s