Ricochets poésie, revue

Ricochets Poésie, numéro zéro La revue « Ricochets Poésie » est née !

Le numéro zéro vient de paraître, où sont rassemblées quelques productions de jeunes poètes français, mais aussi tchèque, allemand, tunisien… Issue de la collaboration amicale de deux étudiantes parisiennes, cette revue entend relayer le renouveau des voix poétiques en ce début de siècle : « Ces jeunes poètes sont tous en quête d’une voix singulière, qu’elle soit déjà bien affirmée ou encore un peu balbutiante. » écrit Blandine Douailler, présidente de la revue. Ricochets Poésie est une première mise à l’épreuve pour ces jeunes écrivains.

J’ai dit dans le précédent message mon enthousiasme à lire le Traité du pianiste d’Yves Bonnefoy, réédition de ses premiers textes publiés, un retour sur moment clé où tout s’est joué ; je ne suis pas moins enthousiaste à la lecture de cette nouvelle revue qui donne un lieu d’expression à de jeunes voix poétiques qu’une obsession travaille, une ambition, un désir.

La revue se compose d’un choix de poèmes et de notes sur l’actualité littéraire ; la lecture en est agréable et les illustrations sont élégantes (voir le site de l’illustratrice : http://aniiice.deviantart.com/gallery/#_featured). Un site internet complète la revue : http://ricochets.poesie.online.fr/. Une lecture aura lieu en Sorbonne (amphi Guizot) le vendredi 23 mai à 19h.

Pour se procurer Ricochets Poésie (8,5 €) rendez-vous à la Librairie Compagnie (58 rue des Ecoles, Paris Ve), à la FNAC des Halles ou encore à la Nouvelle Librairie Sétoise (7 rue Alsace Lorraine, Sète).

*

Voilà un poème d’Irène Gayraud, qui ouvre la revue.

Englischer Garten

Le jardin allongé attend devant ta porte
Et le ruisseau

A chaque pont est un repère

Tu longes des chemins supposés
De vieux arbres et d’arbrisseaux

Une oie sauvage va migrer
Toi tu graves tes pas dans la neige profonde

Et le ruisseau
Fait craquer sa cape grise

Longtemps le froid t’enroule dans sa chape

Mais les joies douces au centre
Le lac gelé et les bancs verts te disent
« Erster Kuss im Englischen Garten ».

© Irène Gayraud

*

leslivres

One thought on “Ricochets poésie, revue

  1. Irene mercredi 7 mai 2008 / 23:36

    Merci Max ! C’est adorable ton article…et je vois que ton blog avance bien !
    Bises, Irène.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s